La vie autour des Zostères

La Zostère en quelques mots :

La Zostère est une plante marine de la famille des phanérogames, c’est-à-dire qu’elle produit des fleurs. Ainsi, il faut bien la distinguer des algues !

On la retrouve en milieu immergé, très bas sur l’estran, dans des substrats sableux et vaseux mais jamais à de fortes profondeurs.

La Zostère forme des herbiers, que l'on peut comparer à des prairies sous-marines. Ils servent de cachette, garde-manger ou pouponnière pour plusieurs organismes marins (les crustacés, poissons) et terrestres (les oiseaux). Ces organismes peuvent y être inféodés, ou non, et enrichissent alors le milieu en espèces, assurant diversité et abondance. Un véritable écosystème est alors constitué.

Le long des côtes françaises, deux espèces sont présentes, la Zostère marine et la Zostère naine. On les retrouve sur les façades de la Manche, de l’Atlantique et de la Méditerranée.

Ponte de nasse réticulée

Ponte de seiche


Réputée aujourd'hui pour sa valeur écologique, celle-ci possédait autrefois une forte valeur économique. Ses feuilles étaient utilisées comme matériel de rembourrage (matelas hygiéniques) et isolant. On les récoltait à marée basse et on les faisait sécher derrière les dunes quelques semaines avant de les vendre sous forme de bottes de 50kg.


Cette espèce fait l’objet de réglementations nationales et européennes. Il est donc strictement interdit de l’arracher. Des études sont en cours pour tenter de la réimplanter dans les régions où elle a disparu, ceci pour le bénéfice de l’écosystème marin.

Pour aller plus loin, l'APP2R vous propose :

Une exposition itinérante (disponible sur demande)

Découvrez l'exploitation d'une plante marine aujourd'hui oubliée, la Zostère.

Composée de maquettes, d'outils et de panneaux explicatifs, cette exposition présente l'importance écologique avérée de cette plante mais également son intérêt économique passé.